Tout savoir sur le recyclage

Le déchet est par définition ce qui est perdu dans l’emploi d’une matière ou après son emploi mais les recycleurs ne l’ont jamais entendu de la sorte et ont su lui rendre vie et valeur.

Un peu d’histoire : le recyclage, une activité « vieille comme le monde »

Nos ancêtres déjà faisaient « du neuf avec du vieux » ! A travers les âges, les Hommes ont évolué, fabriqué, créé et appris à recycler certaines matières.

Le plus ancien artisanat du cuivre connu se situe en Bulgarie et date de -4500 à -4000 ans avant JC. L’apparition de la récupération des produits usagés est également citée lors de l’occupation de la Gaule par les Romains, 100 avant JC.

Au Moyen-Age, le commerce se développe et la population quitte peu à peu la campagne pour s’installer en ville. La concentration urbaine pose des problèmes : les habitants jettent leurs déchets dans la rue ou dans les rivières. Les villes commencent alors à être envahies par les déchets. Les villes essayent de s’adapter et les autorités commencent à mettre en place des règles : des canaux et des fossés sont créés pour nettoyer certains quartiers, les rues sont pavées, les habitants doivent nettoyer devant leur maison au moins une fois par semaine. Cela ne suffit pas et les problèmes sanitaires persistent.

À la Renaissance, les autorités des villes incitent la population à ne plus jeter les eaux usées et les ordures dans la rue. François 1er impose l’usage de paniers pour recueillir les ordures. A titre d’exemple, en 1799, la ville de Lyon organise un système de collecte par seaux métalliques. C’est à cette période que les « chiffonniers » apparaissent. Ces gens font le tour des villes pour ramasser les vieux vêtements, les chiffons, les os d’animaux, les cheveux et toutes sortes d’objets qui peuvent être réutilisés. A la fin du 18ème siècle, des immenses décharges forment de véritables collines à la périphérie des villes, certaines seront recouvertes ensuite par des jardins ou des parcs comme celui des Buttes-Chaumont à Paris.

 

histoire du recyclage - Pelleterie de France - Le recyclage aime les jeunes

 

C’est au 19ème siècle, où la période industrielle est à son apogée, que le recyclage se professionnalise…

Au 19ème siècle, la période industrielle est à son apogée, les usines s’installent près des villes, les populations citadines augmentent et engendrent toujours plus de déchets. Les produits manufacturés avec de l’acier par exemple sont de plus en plus nombreux, contrairement à d’autres déchets, ils ne sont pas biodégradables.

La fin du 19e siècle marque un tournant. Les découvertes de la science sur les bactéries rendent les gens plus sensibles à l’importance de l’hygiène. En 1870, un arrêté du gouvernement de la Défense nationale interdit le dépôt sur les trottoirs et oblige chaque locataire à s’équiper d’un récipient pour y déposer ses déchets. Le 24 novembre 1883, Eugène Poubelle, préfet de la Seine, signe le célèbre arrêté qui oblige les habitants de Paris à se munir d’un récipient équipé d’un couvercle, bientôt appelé « poubelle ».

Le recyclage se professionnalise naturellement et devient un travail à part entière. Ainsi trouve-t-on parmi les récupérateurs de déchets des « dépeceurs de carrosses », des « crieurs de vieux fers » aux côtés des « chiffonniers » qui arpentent les rues suivies de leur charrette.

Au début du XXème siècle, l’industrie du recyclage monte en puissance, la branche commence son ascension dans l’économie française.

Avec l’effort de guerre, la ferraille devient une matière première essentielle à la fabrication d’armes notamment. Entre les deux guerres, la ferraille commence à être utilisée dans les aciéries munies de fours électriques pour la fabrication de certains types d’aciers. Les ferrailles constituent rapidement la matière principale de ces fours. Après la seconde guerre mondiale, le secteur du recyclage joue un rôle central dans la reconstruction du pays. Il permet à la France d’être approvisionnée en matière première pour faire redémarrer l’économie.

Le recyclage se développe aussi bien chez les ménages que dans les industries. Une organisation de la collecte des déchets ménagers est organisée par les communes et permet de recycler de plus en plus de matières.

 

histoire du recyclage - Le recyclage aime les jeunes

 

L’évolution réglementaire suit le développement de cette activité

C’est en 1975 qu’une première loi est publiée concernant la gestion des déchets ménagers. Les communes ou groupements de communes sont responsables du ramassage et de l’élimination des déchets.
Du fait de l’évolution du mode de vie et de consommation, les années 80 voient les quantités de déchets augmenter considérablement.

La deuxième Loi structurante pour la gestion des déchets date du 13 Juillet 1992. Elle prévoit la prévention et réduction des déchets à la source, le tri sélectif (obligatoire à partir de cette date), la valorisation par le recyclage et le réemploi. Elle programme l’abandon progressif des décharges pour des installations de recyclage et elle impose le principe de la responsabilité élargie du producteur avec une participation financière, de là furent créés des éco-organismes.

Le secteur du recyclage est aujourd’hui soumis à de nombreuses réglementations nationales et européennes : la directive cadre déchet de 2008 qui impose des objectifs de recyclage.

Les entreprises du recyclage sont concernées par la réglementation sur les Installations Classées pour la Protection de l’Environnement. En remplissant cette obligation réglementaire, elles attestent de la conformité de leurs installations dans le respect de l’environnement. Certaines activités nécessitent un agrément supplémentaire (véhicules hors d’usage par exemple).

L’importance de l’innovation : pour recycler plus et mieux

L’industrie du recyclage reflète les évolutions de la société.
Les entreprises du recyclage doivent donc continuellement s’adapter :

  • à la nature et la quantité des déchets,
  • à leurs marchés.

Aujourd’hui, les entreprises du recyclage traitent de nombreux types de déchets.